À travers la vitre

Terra Incognita
par Zoé Barthélémy

Immersion en terre étrangère. Derrière la vitre, un autre paysage défile.
Les voiles de buée et de nuit en modifient les contours. La végétation se mue en une inquiétante masse sombre. Dans cette noirceur semble sourdre une puissance cachée. L’obscurité vous saisit, sensation étrange d’être happé, absorbé, par le paysage. Tout devient confus, tout semble flotter, comme dans un rêve.

Voilà un paysage qui semble matérialiser à la fois l’appréhension et l’attirance, voire la poésie de l’inconnu.