Nova Rupta #2 / L’Intime

NR2-L'INTIME-couv

Édito !

Dans ce deuxième numéro de Nova Rupta, le collectif vous offre une réflexion sur le thème de l’intime. L’idée de photographier « ce que l’on cherche habituellement à cacher » (Robert, 19??) n’est certes pas nouvelle. Elle a fleuri dans les années 1990, notamment grâce au travail de Nan Goldin, et a été explorée par de nombreux photographes depuis. Nous tentons ici d’en donner une vision neuve et originale.

Ce thème s’est avéré difficile car la notion d’intime est paradoxale dans la pratique exhibitionniste qu’est la photographie. Une question est de savoir si l’intimité, une fois dévoilée, exposée aux yeux de tous, perd son essence. Il faut de plus bien avoir en tête que cette notion est très malléable. Le photographe, tout puissant, peut rendre intime ce qui a priori ne l’est pas, comme il peut détruire le caractère intime d’un sujet qui l’est. Tout est une question de cadre et de distance.

Intimité volée, perdue, fabriquée, déformée…Chacun a exprimé avec sa sensibilité propre une réponse à ces questionnements.

Je vous souhaite une belle balade à travers ces pages.
À la prochaine!