Nova Rupta #1 / Mainstream

NR1-MAINSTREAM-couv

 

Édito !

Pour ce premier numéro de Nova Rupta, nous avons rassemblé nos efforts autour d’un thème commun : le Mainstream, littéralement «le courant de masse». Il peut être envisagé sous différents angles : culturel, social, politique, … Ce numéro n’a pas pour but de célébrer la culture mainstream mais d’apporter différents regards sur cette facette de la société actuelle. Notre mode de vie, notre façon de consommer ont conduit à une uniformisation des cultures. Le fait que l’on puisse aujourd’hui entendre le dernier tube de David Guetta sur une plage indonésienne démontre que le mainstream s’insinue partout. Il est omniprésent. Il est aussi intéressant de constater que chaque individu se positionne différemment face à ce choix «imposé».
Certaines personnes se posent en opposition au mainstream, considérant que toute forme de pensée, d’art à portée universelle -ou commerciale selon le point de vue- ne mérite pas d’y attarder son attention. D’autres se contentent de suivre ce courant, d’y adhérer sans forcément y penser ou y réfléchir. D’autres encore s’ intéressent à cette culture, avec recul, piochant sans complexe dans l’éventail proposé par les médias de masse.

On peut aussi réfléchir à la frontière ténue entre underground et mainstream. L’un n’existerait pas sans l’autre, le mainstream se nourrit de l’Underground et inversement. La musique électronique, un des courants musicaux les plus représentés dans le monde, est né de mouvements très en marge dans les banlieues de Detroit et donc d’événements forcément… underground.

Dans ce numéro, les photographes ont exploré différentes problématiques que pose le mainstream : l’oppression qu’il peut représenter, les phénomènes et situations ridicules qu’il peut engendrer, l’effacement de l’individu derrière une pensée, une culture commune. Il a été aussi envisagé de façon plus optimiste, comme un lieu de rencontre, une culture fondatrice, créatrice de lien et de tissu social.

Bonne lecture, à bientôt.